Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2013

Ma décision pour 2014

 

J'attendais la conclusion de la  réforme du mode de scrutin avant de me prononcer. La loi est désormais publiée au Journal Officiel. Et elle change beaucoup de choses.

Désormais, les électeurs choisiront une équipe municipale mais aussi, pour la première fois, directement leurs représentants dans l'intercommunalité. Cette réforme est en cohérence avec le projet actuellement en discussion au Parlement, considéré comme " l'acte III de la décentralisation", qui consacre l'intercommunalité comme échelon stratégique du développement local. Une nouvelle limitation  du cumul des mandats, autre réforme attendue par nos concitoyens, sera bientôt votée et complètera cette évolution. J'approuve toutes ces réformes.

C'est dans ce contexte que j'ai mûri ma réflexion. J'ai voulu être maire en 1983, pour réaliser la décentralisation, une grande réforme de la gauche et pour transformer La Riche. Depuis, je crois avoir bien changé ma ville. Les projets pour continuer à la moderniser sont sur les rails. Ma santé, mon enthousiasme et mon énergie sont intacts.

Mais, après  trente ans d'action pour La Riche  me semble venu le moment de la transmission.  Je souhaite l'organiser en étant candidat en 2014 au côté de celle ou celui que nous choisirons pour une nouvelle étape. Mais je ne serai ni maire, ni adjoint.  Cependant je n'abandonne pas les larichois et je  serai candidat pour rester au conseil municipal pour apporter mon expérience et être plus disponible au service d'une nouvelle étape pour l'agglomération.

C'est avec cette double perspective que je préparerai le scrutin de l'an prochain: la transmission à La Riche et  la transition à Tour(s) plus.